lettre envoyée par le «collectif basse zorn vivant» aux différents élus concernés, restée sans aucune réponse à ce jourau_sujet_de_la_nouvelle_zone_industrielle_autour_de_lEPSAN_.htmlau_sujet_de_la_nouvelle_zone_industrielle_autour_de_lEPSAN_.htmlau_sujet_de_la_nouvelle_zone_industrielle_autour_de_lEPSAN_.htmlau_sujet_de_la_nouvelle_zone_industrielle_autour_de_lEPSAN_.htmlshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1shapeimage_1_link_2
bassezornvivant.fr
collectif de défense du bien-être du vivant dans la Basse-Zorn, vivant humain, animal et végétalaccueil.htmlaccueil.htmlaccueil.htmlaccueil.htmlshapeimage_3_link_0shapeimage_3_link_1shapeimage_3_link_2

Collectif Basse-Zorn Vivant


Hoerdt, le 14 mai 2021


Objet : Non à la nouvelle zone industrielle du Ried

Copies : Monsieur le Député, Madame la Présidente de l’Eurométropole, Mesdames et Messieurs les Maires de la Basse-Zorn et de Vendenheim


Monsieur le Député, Monsieur le Directeur de la Communauté de Communes de la Basse-Zorn

Avant tout développement, il nous semble essentiel de préciser que nous sommes un collectif d’habitants de la basse Zorn simplement soucieux du bien - être de ses concitoyens. Nous ne sommes ni politisés, ni affiliés à une quelconque association à ce jour.

Cependant, mis récemment par la presse locale devant le fait accompli du projet de réhabilitation de la "friche de l'EPSAN" de Hoerdt, c'est en urgence ( bien que non rodé à l’exercice) que nous avons souhaité collecter les avis des habitants dans un souci de représentativité, en établissant une pétition locale contre ce projet.

Malgré les tentatives de dissuasion non dissimulées de certains élus bafouant le droit fondamental qu'est la liberté d’expression, plusieurs commerçants ont décidé d’afficher cet appel à pétition. Ainsi, sans aucun tapage médiatique ni relai de lanceur d’alerte, c’est légitimé de plus de 500 signatures en quelques jours que nous attirons votre attention et vous demandons de reconsidérer votre projet.

Nous avons analysé, avec attention, les 4 piliers qui supportent le projet de territoire 2030 de la communauté de commune de la basse Zorn : démographie, économie, cadre de vie et offre de proximité.

Sur un plan économique nous pouvons être globalement en accord avec les grands axes énoncés du « projet de territoire 2030 de la communauté de commune de la basse Zorn » : maintenir une attractivité locale, améliorer les circulations en modes actifs (pédestre et cyclable) et l’intermodalité à proximité des gares.

Nous sommes complètement en accord avec l’ensemble des points qui concernent le « paysage et le cadre de vie », volet essentiel de ce projet où les enjeux sont, "de préserver et valoriser le cadre de vie naturel et bâti et de maitriser et coordonner l’usage des sols".

Nous plébiscitons « une offre de proximité », 4ème volet du projet, qui envisage de " maintenir et développer les commerces ou services de proximité, préserver la dynamique associative, stimuler l’engagement citoyen et valoriser le territoire autour du cheval".


Nous ne demandons donc pas de modifier le projet de territoire 2030 de la communauté de commune de la basse Zorn mais de s’y tenir ; pour ce qui nous concerne ici, valoriser le cadre de vie naturel et préserver le bâti.

Or, force est de constater que la reconversion de la « friche de l’Epsan » en une une zone industrielle ne s’intègre aucunement dans le projet énoncé.

Le premier aspect essentiel est qu’il y a abus caractérisé de langage : il ne s’agit pas d’une friche industrielle. Sont adjointes des terres agricoles actuellement cultivées, à un ancien hôpital vide entouré d’un parc boisé séculaire et d’un ensemble bâti exceptionnel ! A moins de considérer l'hôpital comme une "industrie" donc dénigrer avant tout l'engagement citoyen et collaboratif à la santé humaine et à la dignité humaine qu'il a joué, il est impossible de conserver ce qualificatif..

Ne cédez pas à la tentation, stoppez courageusement ce funeste projet avant que de ne pouvoir que regretter d’avoir sacrifié à tout jamais et des terres cultivées ( nécessaires aux agriculteurs et à l’alimentation locale à court, moyen et long terme) et un lieu chargé d’histoire à vocation sanitaire et sociale.

Pour aller plus avant, dans l’optique de stimuler l’engagement citoyen, nous vous proposons de collecter les idées des habitants de la Basse-Zorn pour la reconversion de l’Epsan. Il existe de nos jours ne nombreux outils permettant la collecte des opinions, autre que la consultation publique.

Vous seriez surpris de l’intensité et de la créativité dont vos électeurs sont capables.

A titre d’exemple, en quelques discussions, nous avons pu glaner des idées en ligne avec le projet de la communauté de communes et qui bénéficieraient aussi aux habitants :

- développer la filière du cheval dans les murs de l’ancien hôpital : atelier de ferronnerie, formation

professionnelle, centre équestre, clinique du cheval...

- établir une pépinière pour accueillir des artisans, des artistes et des créateurs d’entreprises en quête de locaux initiaux qui génèrerait une dynamique d’attraction des jeunes adultes, entrepreneurs dont la communauté de commune manque selon le volet démographique du projet 2030 de la communauté de commune.

Nous avons compris les difficultés rencontrées au cours de ces dernières années et observé les échecs essuyés jusqu’alors dans le projet de reconversion de l’Epsan. Toutefois il faut adapter les projets aux enjeux de son temps et l’option sélectionnée n’est en rien satisfaisante et ne correspond pas aux priorités actuelles de vos administrés, de l’état (loi climat et résilience chapitres 3, 4 et 5 de « Se loger » et chapitres 1 et 2 de « Se Nourrir ») et de la communauté européenne (résolution

parlementaire – protection des sols (28/04/2021).

Concernant le maintien de l’attractivité économique, argument principal évoqué dans le peu de communication sur le projet, il est essentiel de supporter les entreprises de taille moyenne à grande en densifiant la zone industrielle existante, en supportant la modernisation de nombreux locaux non occupés et en favorisant le développement de la zone de Reichstett qui, elle, est une réelle réhabilitation de friche industrielle avec une dépollution active des sols et une réduction du risque pour les habitants de la région. Mais, il est également crucial de favoriser et d’accueillir des toutes petites entreprises afin d’avoir un tissu économique varié et foisonnant. Le projet actuel ne répond pas à cette problématique.

Nous espérons qu’au travers de ce courrier vous aurez compris que nous ne sommes pas en opposition avec la politique annoncée et revendiquons sa stricte application dans le respect des priorités sociétales de notre période en stoppant purement et simplement ce projet maintenant dépassé.

Nous espérons une information complète et publique sur le projet et une réponse à ce courrier avant la fin du mois de mai à l’adresse.

Respectueusement

Le collectif Basse-Zorn vivant !